[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [FFMC68]
[FFMC68]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[FFMC68]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[FFMC68]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[FFMC68]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[FFMC68]

À Mulhouse et Strasbourg, plus de 2 500 motards ont répondu hier à l’appel de la Fédération française des motards en colère (FFMC), pour protester contre les mesures ministérielles du 11 mai dernier.


En pleine semaine de bac philo, le sujet pour motards se résume à « Je penche, donc je suis ». Près de 1 000 motards — 800 selon la police — s’étaient donné rendez-vous hier après-midi, devant la gare du Nord de Mulhouse, pour réfléchir à la condition motarde, en France et en 2011, après les mesures prises unilatéralement par le Conseil interministériel de la sécurité routière. « On s’était dit : ‘‘Si on est 50, on est content…’’ », constate, rigolard mais un peu inquiet par l’ampleur de la manifestation, François Roger, nouveau coordinateur de la FFMC du Haut-Rhin.

Après avoir signé deux pétitions, tout le monde démarre sa moto pour un parcours en ville sous bonne garde des motards de la police nationale. Les raisons de la colère ? Toujours plus de radars, l’augmentation de la taille des plaques d’immatriculation, l’obligation du port d’un gilet rétro-réfléchissant… Bref « des recettes simplistes, coupées de la réalité de la conduite d’un deux-roues, et la désagréable sensation de voir les usagers de la route pris pour des pompes à fric », détaille François Roger.

Dans le cortège, toutes les familles motardes sont réunies, les sportifs avec leurs carénages couleurs « grand prix », les bikers en Harley Davidson, les roule-toujours avec sacoches, valises et top-cases, des trikes, side-cars, scooters et même quelques automobilistes répondant à l’appel de l’Union des usagers de la route.

Marian Sikora et ses amis de La Moto ancienne d’Alsace sont là « parce que c’est maintenant que l’on peut encore faire bouger les choses. Et puis une telle mobilisation, ça fait plaisir ! » Philippe Kuder a lâché son enseigne de vélos quelques heures pour remonter sur sa Harley, pour un combat qu’il juge universel : « Comme entrepreneur et comme motard, j’ai l’impression de ne plus servir qu’à boucher des trous dans des caisses vides. Là, je crois qu’il faut qu’ils arrêtent ! »


Dans le cortège, on croise aussi Gilbert et son épouse. Sympathiques retraités, ils ont délaissé leur jardin pour remonter sur leur Yamaha et dire leur ras-le-bol, « mais aussi parce que ça fait un but de balade »…

Au croisement des rues de Galfingue et de Pfastatt, les derniers motards n’ont pas encore démarré de la gare et le cortège s’arrête finalement à la sous-préfecture pour remettre une pétition de 1 240 signatures — « recueillies en trois quarts d’heure », précise François Roger — au sous-préfet Louis Le Franc. « Il n’est pas d’accord avec nous, mais il reconnaît que l’on a réussi notre mobilisation. Et puis maintenant, au moins, on s’est parlé », constate le coordinateur de la FFMC 68.

Le représentant de l’État pourra toujours méditer le slogan « Vieux motard que jamais

  

Téléthon excepté, jamais une manifestation de motards n’avait eu autant de succès à Mulhouse. La police parle de 800 manifestants, les organisateurs de 1 000. Photo Jean-François Frey

  

Manifestation

Les motards alsaciens réussissent leur démonstration de force

le 19/06/2011  dans l' Alsace   par L. G.

  

Search

Deutsch

Italiano

Nederlands

Français

English

Español

Accueil

Mail

Info